PARRAINS à AREQUIPA : 
Une Madrina Christiane ROUSSET, un Padrino Raymond BILLON
du 19 novembre 2012 jusqu’au 11 décembre 2912

Nous voici dans la ville de nos « ahijados », pour partager la vie de nos enfants (sur tout à     CENTRO ACCION où nous parrainons) et pour connaitre toutes les actions supervisées par Mauricio MEZA RIQUELME qui délègue démocratiquement et s’appuie sur Manuel, Rosa, Alejandra et Susana.
Merci à Mauricio pour son appui, ses explications sa disponibilité malgré un emploi du temps chargé, merci à Susana pour son sourire. Elle, la deuxième maman attentive des enfants de « comedor ». Merci pour sa cuisine et ses petites glaces confectionnées.
Merci pour la sourire de Maria et l’efficacité de Manuel. Tous les deux rêvent de la future construction : pour l’instant une chambrepour quatre personnes. Ils attendent un vrai cadeau de noël.
Au « comedor » CENTRO ACCION, nous avons partagé plusieurs repas avec les enfants, joués, ri, consolé, câliné. Nous avons fait le point sur les listes d’enfants : ceux qui viennent et ceux que ne viennent plus.
Deux jours à la polyclinique du Père Fréchet, qui s’appuie sur le microcrédit pour son fonctionnement. Nous avons parcouru les marchés avec Mirian l’analyste, afin de récupérer au jour le jour des remboursements très variables ajustés selon le cas. Puis nous avons été reçu, par Frank le chef du microcrédit, des explications, très claires sur le fonctionnement du logiciel de gestion très adapté à ce type de crédit.
A la polyclinique on a rencontré Rosa responsable de nombreuses actions. Nous avons parcouru trois « cerros » très pauvres. Nous étions accompagnés d’une responsable de 120 wawawasis (crèches). Une maman d’un quartier reçoit 12 petits, pendant que leurs parents sont aux champs ou au travail. Leurs besoins sont exprimés lors de la visite, les bilans sont faits, certains projets sont finalisés ils vont être rapidement réalisés, grâce à Pérou Peuples Jeunes, par exemple réservoir d’eau, sécurisation du sol, creusement d’une fosse pour améliorer les conditions d’hygiène.
Plus que quelques jours ici et nous avons beaucoup appris, crée de liens.
Toutes les associations qui interviennent sont complémentaires sans confusion de budget.
Nous avons remarqué après deux voyages au Pérou combien la vie au Pérou a augmenté. Toutes les bonnes volontés sont donc bienvenues